Le blog du Mouvement RLC

Nicolas Dupont-Aignan veut attaquer Stéphane Guillon

Nicolas Dupont-Aignan veut attaquer Stéphane Guillon

Mai 31, 2017

Sur le plateau de la journaliste et l’animatrice phare de LCI, Audrey Crespo-Mara, le Président de la communauté d’agglomération Val d’Yerres Val de Seine Nicolas Dupont-Aignan a confirmé ce matin qu’il va porter plainte contre les propos blessants et provoquants de l’humoriste Stéphane Guillon relatifs à la mort de sa mère.

Alors qu’il s’est cru pouvoir aborder tous les sujets et permis d’ironiser tous les faits, le chroniqueur de radio et de télévision français Stéphane Guillon a apparemment sorti une blague de mauvais goût en parlant de la mort de sa mère.

Il y a quelques semaines et sur le même plateau de LCI Matin, Stéphane Guillon a choqué son public et mobilisé les actifs sur internet et les médias sociaux en ironisant à propos de la mort de la mère du membre du Rassemblement pour la République (RPR), Nicolas Dupont-Aignan : « Il a perdu sa maman il y a deux jours, j’ai respecté ce moment et je me suis dit que ma mère aurait fait la même chose si je m’étais engagé au côté de Marine Le Pen, et si j’avais déclaré être son Premier-Ministre. » Des paroles jugées blessantes et inadmissibles qui n’ont pas laissé indifférents Nicolas Dupont-Aignan.

Une blague qui ne passe pas selon Nicolas Dupont-Aignan 

« S’il vous plaît, je ne suis prêt à écouter ça une deuxième fois. Je vous informe que l’affaire est actuellement entre les mains de la justice et que, quoi qu’il arrive, quoi ‘il advienne je ne pardonnerai jamais une telle ignominie.  Déjà, l’entendre une fois c’est insupportable mais en l’écoutant une deuxième fois vous me faites encore plus de peines. ». S’exprime, l’actuel Président de Debout la France sur le plateau de LCI Matin en répondant à la question de la talentueuse animatrice des émissions d’actualités sur LCI, Audrey Crespo-Mara : « Pouvez-vous pardonner Stéphane Guillon ? ».

« Je ne peux pas lui pardonner ces propos, et s’il vous plaît, je ne suis prêt d’entendre encore une fois cette lâcheté. C’est loin d’être un humour noir, c’est une pure ignominie » Comment puis-je pardonner une telle indignité ? Si c’était un chroniqueur de droite face à un homme de gauche, tout le monde aurait pris la défense et parce qu’il s’agit de mois et d’un choix différent, personne m’a défendu. » C’est avec cette phrase que le président de Debout la France avait terminé son interview avec l’épouse de monsieur Thierry Ardisson.

 

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services