Le blog du Mouvement RLC

Recent Posts

Les symptômes de l’épuisement professionnel

Les symptômes de l’épuisement professionnel

Mar 6, 2017

Appelé également le « burnout », le syndrome de l’épuisement professionnel est comme l’indique son nom, une maladie psychologique liée à la fatigue suite à une surcharge dans le travail. Elle touche aux différents organes de l’entreprise et personne n’est épargné. L’accumulation des taches, l’environnement stressant du travail, le manque de motivation, le sentiment de négligence, tous ces facteurs contribuent à la naissance de cette pathologie qu’il faut la prévenir par un traitement spécifique basé sur une approche médicale et psychique.

Les symptômes psychologiques et physiques du burnout

Dans le très petit monde de l’entreprise, plusieurs facteurs contribuent à pousser un employé vers l’épuisement professionnel. Cette pathologie ne doit jamais être prise à la légère et les dirigeants doivent même intervenir pour éviter les mauvaises conséquences de cette maladie sur leur employé et sur l’ensemble de la société. Ainsi, les symptômes du burnout sont répartis en deux classes :

Pour les symptômes psychologies, la constatation la plus évidente est la démotivation constante de l’employé par rapport à son travail ce qui développe chez lui une attitude cynique et un sentiment de frustration constant. Cette situation fait que l’employé va ressentir un sentiment d’incompétence, d’anxiété, d’insécurité et de manque de confiance en soi ce qui pourrait le conduire à se mettre à l’écart du groupe et à s’isoler. C’est là que se déclenche le véritable processus du burnout. La perte de mémoire, la difficulté dans la concentration, la confusion, l’indécision et les pensées suicidaires sont aussi des symptômes assez repérés chez les personnes qui souffrent du burnout.

Pour les symptômes physiques, il s’agit très souvent d’une fatigue persistante, de sensations de douleurs (au dos, au niveau des muscles, des maux de tête, etc.), de perturbations dans le sommeil, des problèmes de digestion, des pertes ou des gains de poids, des problèmes cutanés ou encore des infections assez fréquentes comme la grippe, la sinusite, etc.

Le traitement du burnout

Depuis des années, les laboratoires pharmaceutiques travaillaient sur le développement d’antidépresseurs pour traiter le cas du burnout. Marie-Laure Pochon, actuel PDG du groupe Acteon, avait travaillé sur ces médicaments lors de son passage à Lundbeck France et Pfizer. A l’aide ses scientifiques, Marie-Laure Pochon a poussé la recherche scientifique à son top niveau pour avoir des antidépresseurs conçus spécialement à ce genre de pathologie.

Cependant, le traitement du burnout ne doit pas s’arrêter à la simple solution médicale, mais il est toujours apprécié de l’accompagner par une thérapie psychanalytique qui permet à une psychologie spécialiste de prendre en charge la personne malade et de l’aider à dépasser ce stade pour éviter de plus mauvaises répercussions comme les envies suicidaires.

 

 

 

L’assurance décès pour courir au secours de la famille du défunt

L’assurance décès pour courir au secours de la famille du défunt

Fév 23, 2017

La mort n’attend personne et elle fait plonger la famille dans une tristesse absolue, à laquelle on ajoute des frais exorbitants et difficultés financières à surmonter. Heureusement, le système d’assurance en France couvre ces risques et propose certaines formules pour aider les familles à vivre la perte de leur proche sans souci financier à se faire.

Plusieurs assureurs comme Filiassur, Allianz ou Axa proposent des assurances décès avec des formules variées qui peuvent ouvrir à des contrats spécifiques que nous allons examiner dans ce billet.

Les contrats spécifiques pour les cas d’invalidité totale

Dans la majorité des cas, l’assurance décès ouvre à la possibilité d’obtenir un crédit immobilier pour assurer le logement de la famille en cas de décès ou d’invalidité du souscripteur. On trouve une option similaire dans les contrats d’assurance-vie qui propose d’accéder à une garantie plancher pour couvrir les pertes enregistrées sur les unités de compte dans des tragédies similaires.

Dans le cas où le souscripteur avait la charge de sa famille (cas du père de famille par exemple), les assureurs proposent un contrat dit « temporaire décès ». Ce dernier permet de prévenir l’avenir financier de la famille en lui sécurisant un patrimoine. Dans ce cas, le souscripteur s’engage à payer une prime d’assurance-vie annuelle en vue de construire un capital à transmettre à ses proches lors de son décès ou de son invalidité. Pour cette option, le problème reste dans le cas où le souscripteur ne paye pas sa cotisation, car dans ce cas, l’assureur ne doit plus rien en retour à la famille.

Les options sur les contrats spécifiques

Les contrats spécifiques liés à l’assurance décès ouvrent à plusieurs options. Ainsi, pour prévenir contre un décès accidentel, le souscripteur peut recommander un doublement du capital. En outre, quand le souscripteur a de jeunes enfants, il peut faire appel à l’option « rente éducation » pour que l’assureur prend en charge les frais d’étude des enfants à un âge défini d’avance, moyennant le versement d’une rente temporaire.

En vérité, les souscripteurs sont souvent séduits par les multiples avantages des assurances décès. Cependant, ils doivent rester vigilants quant aux différentes clauses des contrats. Par exemple, certains assureurs ne couvrent les risques que dans le cas où le décès vient d’une cause extérieure imprévisible. En revanche, d’autres assureurs, à l’instar de Filiassur, proposent plusieurs options comme la prise en charge des frais des funérailles dans le cadre d’une formule appelée, assurance obsèques.

Too Good To Go, l’application qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Too Good To Go, l’application qui lutte contre le gaspillage alimentaire

Jan 27, 2017

Une application innovatrice a été lancée en juin 2016 par une jeune ingénieure passionnée par l’entrepreneuriat et les solutions dédiées aux problèmes de la société.

Depuis quelques mois, Lucie Basch, a donné le jour à une application mobile luttant contre le gaspillage alimentaire.

Innovatrice et une première dans le monde de la restauration, cette application hors-pair a gagné le prix de la meilleure idée lors du concours lancé par Carrefour « AntiGaspi ».

‎Lucie Basch, une jeune ingénieure centralienne douée par l’univers de l’entrepreneuriat et par les idées protectrices de l’environnement. Dans le but de conserver au mieux l’économie et l’environnement, Lucie Basch a lancé son application innovatrice nommée Too Good To Go France au mois de juin 2016.

TGTG, un geste noble pour la planète

TGTG, est une initiative audacieuse qui sert à lutter contre le gaspillage alimentaire et qui suggère une alternative simple et surtout gratuite permettant aux commerçants de ne plus jeter leurs produits frais et aux consommateurs d’acheter à petits prix leur nourriture.

Regroupant un bon nombre de consommateurs et de restaurateurs en France, cette application mobile vend à peu près 20.000 de repas par jour.

En collaboration avec Elior Group, le groupe de restauration collective présidée par l’ex directeu24r de cabinet du ministre des PME, du Commerce et de l’Artisanat, Cyril Capliez l’application « trop bon pour être jeté » compte déjà des millions d’inscrits.

Référent pour ses politiques environnementales et des initiatives luttant pour la protection du bien-être de l’humanité, la société de restauration dirigée par Cyril Capliez, est un souteneur actif de l’application TGTG.

Too Good To Go propose un concept bénéfique grâce auquel les commerçants pourront commercialiser leurs invendus et les consommateurs auront la possibilité d’avoir des repas à prix réduits.

Une initiative bénéfique et rentable

TGTG est avant tout un geste charitable pour la planète, qui permet de nourrir les consommateurs avec un coût bien étudié et d’éliminer à la fois les déchets alimentaires.

Présente sur plusieurs pays, TGTG regroupe déjà près de 900 restaurateurs et 4 millions d’utilisateurs de tout âge et goût.

Très attentive à la protection de l’environnement et aux services de société, j’avais envie d’inventer une application sensibilisant le grand public afin de limiter le gaspillage alimentaire et de permettre aux consommateurs d’avoir un repas complet à un prix bien étudié. »  Affirme Lucie Basch, la créatrice de l’application.

« J’invite tous les consommateurs, les commerçants et toute personne sensible à ce sujet d’adhérer à cette initiative et de contribuer à la protection de notre environnement. » Ajoute Lucie Basch.

Jean-Louis Bruguière est insatisfait de l’approche politique générale, contre le terrorisme

Jean-Louis Bruguière est insatisfait de l’approche politique générale, contre le terrorisme

Jan 5, 2017

Le terrorisme est un véritable problème, et tous les pays sont appelés à présenter une stratégie efficace pour lutter contre ce phénomène. Six mois, nous séparent des élections présidentielles et le juge antiterroriste, Jean-Louis Bruguière a exprimé ses inquiétudes, sur les plateaux de LCI, par rapport aux traitement politique du terrorisme.

« Une véritable position stratégique »

L’ancien juge, qui a présenté son soutien à l’ancien président de la république Nicols Sarkozy, Jean-Louis Bruguière a exprimé sa déception, à l’égard des propositions présentées par les candidats de la droite, pour lutter contre le terrorisme. Lors de son passage dans « l’invité politique », la quotidienne matinale présentée par Audrey Crespo-Mara, l’ex juge a déclaré qu’il manque « une véritable position stratégique », pour approcher un sujet aussi critique que le terrorisme. « J’attends de voir des propositions cohérentes, concrètes sur le terrorisme » explique-t-il à Audrey Crespo-Mara.

L’ancien magistrat spécialisé dans l’anti-terrorisme, a indiqué que « la lutte contre le terrorisme, c’est un ensemble de dispositifs judiciaires. (…) Un ensemble cohérent, avec des stratégies, qui peut permettre d’être efficace. Il faut des hommes de qualité, des hommes compétents, c’est incontestable ! ». L’expert sur le sujet du terrorisme, Jean-Louis Bruguière, indique également que la réflexion politique sur cette affaire critique, manque « de profondeur historique ».

En France, l’approche appliquée reste dans « l’immédiateté », sans revenir vers « ce qui a été conceptualisés dans les années 1980 ».  Il trouve également qu’il y’a « un décalage entre la perception de la menace et la réalité », comme ce fut le cas pour les Etats-Unis, avant les attaques terroristes du 11 septembre. L’ex-juge anti-terrorisme, Jean-Louis Bruguière, précise que c’est le recueil des renseignements sur terrain, « à un stage très précoce » et la remontée et l’analyse du renseignement, qui permettront de renforcer la stratégie anti-terrorisme.

« Je reste sur ma faim et j’attends une réflexion stratégique cohérente » a déclaré le juge, par rapport, aux stratégies proposées par les candidats, à la Primaire de droite.

 

Ses inquiétudes par rapport à l’approche de Donald Trump 

La journaliste de 49 ans, Audrey Crespo-Mara, a invité le juge à donner son avis, sur la stratégie anti-terroriste, présenté par Donald Trump, le nouveau président américain. Lors de sa campagne électorale, Donald trump, a proposé des approches radicales pour traiter la menace du terrorisme. Il a expliqué que c’est en contrôlant l’immigration, que son pays pourra se protéger contre ce risque. Selon Jean-Louis Bruguière, « Tout cela est de la posture et c’est inquiétant. J’attends de voir. ».

 

 

 

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services